Rentrée parlementaire à Québec

14 septembre 2020

TACT Rentree parlementaire visuels 20200914 001

La COVID-19 a mis sur pause tout le Québec au cours des derniers mois, incluant les travaux parlementaires. Le 15 septembre marque le début de la première session parlementaire complète depuis le début de la pandémie. Ce retour sera tout sauf normal, alors que l’Assemblée nationale siègera avec des effectifs réduits, au moins jusqu’au 9 octobre.

L’équipe de TACT vous présente son analyse de ce qui teintera l’automne politique 2020.

TACT Rentree parlementaire visuels 20200914 002
  • Le spectre d’une 2e vague de la COVID-19
  • La nécessité de relancer l’économie
  • Le défi de maintenir les finances publiques en bon état
  • Le retard accumulé dans différents dossiers à cause de la pandémie
TACT Rentree parlementaire visuels 20200914 003
  • Limiter les impacts d’une deuxième vague de la COVID-19, éviter un reconfinement généralisé et rallier de nouveau la population autour des mesures sanitaires
  • Favoriser l’achat local
  • Accélérer les projets d’infrastructures
  • Déposer une mise à jour économique solide
  • Présenter le nouveau plan pour lutter contre les changements climatiques et favoriser le développement d’une économie plus verte
TACT Rentree parlementaire visuels 20200914 004
  • Protection des données personnelles
  • Réforme du mode de scrutin
  • Dépôt d'un plan d’action en matière linguistique pour élargir, notamment, le champ d'application de la Loi 101
  • L’avenir des grands projets de transports
TACT Rentree parlementaire visuels 20200914 005

Coalition Avenir Québec

  • La CAQ est actuellement à un sommet de popularité dans les sondages. Alors qu’elle se retrouve à mi-mandat avec un bilan de réalisation de ses engagements positif, elle devra trouver une façon de conserver ce fort appui.
  • Cela dit, la CAQ a encore plusieurs engagements phares à réaliser. Elle devra réussir à conjuguer le nouveau contexte économique avec ses priorités, tout en modérant les ambitions internes de certains ministres et députés.
  • Elle devra être performante en santé et réussir à rallier la population à nouveau derrière les mesures sanitaires. Après avoir changé une fois de titulaire du ministère, François Legault n’a plus de place pour l’erreur.
  • La situation dans les écoles sera sous la loupe et le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, pourrait y jouer son poste, selon ce qui arrivera.

Parti libéral du Québec

  • Le PLQ a une nouvelle cheffe depuis le printemps dernier. La présente session sera la véritable entrée en piste de Dominique Anglade, qui devra établir sa crédibilité, sa notoriété publique et l’unité du caucus, et ce, dans un contexte pandémique qui laisse peu de place dans l’espace public pour les oppositions.
  • Il devra trouver une façon de se démarquer de ses adversaires, la CAQ occupant maintenant une place de choix en matière économique. Le PLQ devra donc établir des priorités claires pour regagner la confiance des électeurs, notamment en région.
  • Le PLQ devra trouver un équilibre entre son rôle d’opposition officielle et la nécessité de formuler des propositions constructives.

Québec solidaire

  • Les appuis de QS sont en diminution depuis la dernière élection. Le parti devra être en mode propositions plutôt qu’uniquement miser sur des coups d’éclat.
  • Dans un contexte où la relance économique sera au centre des discussions, QS devra trouver une façon de faire sa place dans des dossiers pour lesquels ils sont souvent marginaux, sans trop s’éloigner de sa base.
  • QS devra aussi conjuguer avec des effectifs réduits, pour des bonnes raisons! Les députées Émilise Lessard-Therrien et Catherine Dorion seront moins présentes considérant qu’elles seront en congé de maternité. Sol Zanetti, porte-parole en matière de santé et services sociaux, sera quant à lui en congé de paternité.

Parti Québécois

  • Le PQ élira son nouveau chef le 9 octobre prochain. La course à la chefferie ayant suscité peu d’intérêt, le nouveau chef devra redoubler d’efforts afin de donner un nouvel élan au parti, tout en ralliant ses troupes. Si le chef n’est pas un élu, les enjeux d’adhésion du caucus et la visibilité à l’Assemblée nationale seront d’autant plus grands.
  • Le PQ aura aussi à redéfinir sa place sur l’échiquier politique afin limiter la perte des appuis aux mains de la CAQ et de QS.

Les relations gouvernementales vous intéressent, mais vous avez besoin de soutien ?

Vous êtes intéressés ?

Le site internet de TACT est seulement compatible avec la plus récente version de votre navigateur.

Si vous voyez ce message, veuillez le mettre à jour afin de pouvoir bénéficier de la pleine expérience de notre nouveau site.

Si vous voulez nous contacter, vous pouvez le faire au 1 844 667-8228 ou à l’adresse courriel suivant info@tactconseil.ca.